Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Sens du Monde

1 an autour du monde en passant par L'AMERIQUE DU SUD, L'OCEANIE et L'ASIE

Articles avec #9-un livre un lieu catégorie

KAÏKEN

Publié le 20 Mai 2015 par Fabien dans 9-UN LIVRE UN LIEU

Depuis un petit moment j'avais repéré ce livre de Jean-Christophe Grangé.

J'en ai profité de le lire au Japon. Comme souvent dans ses roman l'intrigue est assez glauque, mais dans la partie finale, j'ai vraiment retrouvé l'ambiance que l'on à vu au pays du soleil levant.

Kaïken

Quatrième de couverture.

Extrait

LA PLUIE.
Le mois de juin le plus merdique de tous les temps. Depuis plusieurs semaines, la même rengaine, grise, trempée, glaciale. Et c'était pire encore la nuit. Le commandant Olivier Passan fit claquer la culasse de son Px4 Storm SD et le posa sur ses genoux, cran de sûreté levé. Il reprit le volant de la main gauche et saisit de l'autre son Iphone. Le programme GPS tournait sur l'écran tactile, éclairant son visage par en dessous, façon vampire.
- On est où ? grogna Fifi. Putain, on est où, là ?
Passan ne répondit pas. Ils roulaient lentement, phares éteints, distinguant à peine le décor. Un labyrinthe circulaire, à la Borges. Des murs courbes tapissés de briques et d'enduit rosâtre, multipliant les entrées, les allées, les détours, mais repoussant toujours l'intrus vers l'extérieur, à la manière d'une muraille de Chine qui tournerait sur elle-même, protégeant un centre mystérieux.
Le labyrinthe n'était qu'une cité classée ZFU : zone franche urbaine. Le Clos-Saint-Lazare, à Stains.
- On a pas le droit d'être là, marmonna Fifi. Si le SRPJ du 9-3 apprend que...
- Ta gueule.
Passan lui avait demandé de se vêtir sobrement pour ne pas attirer l'attention. Et voilà le tableau : le flic arborait une chemise hawaiienne et un short rouge de skateur. Olivier préférait ne pas savoir ce qu'il s'était envoyé avant de le rejoindre. Vodka, amphètes, coke... Sans doute les trois.
Tenant toujours le volant, il attrapa sur la banquette arrière un gilet balistique - il portait le même sous sa veste :
- Enfile ça.
- Pas besoin.
- Fous ça, j'te dis : avec ta chemise, on dirait un travelo à la Gay Pride.
Fifi, alias Philippe Delluc, s'exécuta. Olivier l'observa en douce. Tignasse oxygénée, cicatrices d'acné, piercings au coin des lèvres. Son col ouvert laissait entrevoir la gueule d'un dragon fiévreux qui lui dévorait le bras et l'épaule gauches. Aujourd'hui encore, après trois ans d'équipe, Passan se demandait comment un tel lascar avait pu survivre aux dix-huit mois réglementaires de l'ENSOP, aux entretiens de motivation, aux visites médicales...
Mais le résultat était là. Un flic capable d'atteindre une cible au.9 mm à plus de cinquante mètres en utilisant indifféremment la main droite ou la gauche, comme de passer plusieurs nuits successives à éplucher des fadettes sans manquer une ligne. Un lieutenant à peine âgé de trente ans qui avait déjà essuyé le feu au moins cinq fois sans reculer. Le meilleur second qu'il ait jamais eu.
- Refile-moi l'adresse.
Fifi arracha le Post-it collé au tableau de bord :
- 134, rue Sadi-Carnot.
Selon le GPS, ils étaient tout près mais ils ne cessaient de croiser d'autres noms : rue Nelson-Mandela, square Molière, avenue Pablo-Picasso... Tous les dix mètres, un dos-d'âne secouait la voiture. Ces bosses à répétition commençaient à lui filer la gerbe.

commentaires

Un pèlerin d'Angkor

Publié le 4 Février 2015 par Fabien dans 9-UN LIVRE UN LIEU

Pour le Cambodge j'ai lu le livre de Pierre Loti "Un pèlerin d'Angkor"

Quatrième de couverture

Lorsqu'il fait le voyage d'Angkor en 1901, Pierre Loti exauce enfin l'un de ses rêves d'enfant. En révélant au célèbre voyageur le sens de son existence, ce périple devient à la fois un pèlerinage et une véritable leçon de sagesse. Puissamment évocateur, le magnifique récit de Pierre Loti nous plonge dans les splendeurs de la cité mythique des rois khmers mais il peut se lire aussi comme la parabole intime du crépuscule d'une vie de marin, de grand voyageur et d'écrivain.

commentaires

MEGALODON

Publié le 9 Octobre 2014 par Fabien dans 9-UN LIVRE UN LIEU

Suite au dernier article "Trésors sous marins" je vous propose pour "un livre un lieu" le roman "MEGALODON".

Mon frère m'avait prêté ce livre il y a quelques années. Je ne pense pas qu'il ai été réédité mais on peut le trouver d'occasion sur Amazon.

La date des dépôts néo calédonien où l'on découvre des dents datent de 10000 ans ce qui n'est rien à l’échelle humaine (est-ce un niveau remanié?). Avant se site de prospection, les gisements dataient plutôt d'une dizaine de millions d'années. De plus certains récits de pêcheurs plus ou moins véridiques mentionnent des rencontres avec des requins gigantesques dans la région du Pacifique.

Cette fiction parle de la survie d'un de ces énormes requins à notre époque.

Bonne lecture.

commentaires

ERROMANGO

Publié le 4 Octobre 2014 par Fabien dans 9-UN LIVRE UN LIEU

Pour les Vanuatu je vous propose "Erromango" Livre que j'ai lu en 2010, c’était l'un des livres de mon frère qui lui aussi était jeune ingénieur agronome quand il a débarqué au Vanuatu, ces îles qu'il aimait tant.

Quatrième de couverture

Mais où est donc Erromango ? Dans le Pacifique Sud, au large des Nouvelles-Hébrides (Vanuatu aujourd'hui). Fabre, jeune ingénieur agronome, y débarque pour développer un élevage intensif de moutons. Dans ses bagages : de l'enthousiasme, de la rationalité, une soif de vivre et de dominer la nature. Mais Fabre va découvrir les sortilèges d'Erromango, les mystères de sa forêt. Dans une île peuplée de colons qui payent leurs marchandises à coups de fusil ou de whisky et attendent l'escale du cargo mixte Myosotis pour renouer avec la civilisation, Fabre va glisser jusqu'au cœur des ténèbres...

commentaires

Les révoltés de la BOUNTY

Publié le 16 Septembre 2014 par Fabien dans 9-UN LIVRE UN LIEU

Pour "un livre un lieu" Impossible de ne pas associer Les révoltés de la BOUNTY à TAHITI.

Nous avons d'ailleurs profité de visiter la maison d'un des auteurs de ce livre, James Norman Hall. Personnage très intéressant; pilote de chasse pendant la première guerre mondiale, aventurier et écrivain.

Bonne lecture

Les révoltés de la BOUNTY
Les révoltés de la BOUNTY
Les révoltés de la BOUNTY
Les révoltés de la BOUNTY
commentaires

Les îles mysterieuses

Publié le 26 Août 2014 par Fabien dans 9-UN LIVRE UN LIEU

Les îles mysterieuses

Il y a dans le monde encore quelques îles mystérieuses, L’île de Pâques, Rapa Nui comme on l'appelle ici en fait partie.

Jusqu'à ce jour, je n'ai lu aucun livre sur l’île de Pâques mais récemment j'ai appris que Pierre Loti l'auteur de « Pêcheurs d'Islande » a écrit un livre sur le sujet ; il faudra que je lise ça ...

Donc pour cet article de « un lieu un livre », je vous propose les îles mystérieuses.

Deux îles dont on a tiré un roman me viennent à l'esprit, une fictive et une réelle.

La fictive : « L’île Lincoln » citée dans le roman de Jules Verne « L’ILE MYSTERIEUSE ». Ce roman a été longtemps mon livre de chevet. On y trouve exotisme, fraternité dans l'adversité et bien sur un mystère ...

La réelle : « Oak island » traduction « l’Île des chênes » . Cette île Canadienne est l'une des plus mystérieuse parmi celles qui ont fait fantasmer les chercheurs de trésors.

Le mystère de l’île démarre en 1795, près d'un siècle après la pendaison à Londres du capitaine Kidd, un des plus célèbres pirates Anglais. La légende veut qu'il ait enterré son trésor sur l’île aux chênes.

En 1795 trois jeunes Canadiens découvrent sur l’île une vieille poulie attachée à la branche d'un chêne. Sous cette poulie, les traces d'un puits comblé. En creusant, ils découvrent une couche de pierres, puis trois mètres plus bas une plate forme en bois.

En 1804, à 28 mètres de profondeur, on a découvert une pierre sur laquelle était gravé un message codé.

Par la suite différents chercheurs d'or vont tenter de creuser plus profond, mais leurs fouilles vont déclencher un mécanisme qui va remplir le puits via des tunnels latéraux...

Preston et Child ont écris un roman concernant cette île et ce puits « LE PIÈGE DE L'ARCHITECTE »

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet voici un lien vers un documentaire en Anglais "La malediction de Oak Island"

Bonne lecture

commentaires

DERNIÈRES NOUVELLES DU SUD

Publié le 10 Août 2014 par Fabien dans 9-UN LIVRE UN LIEU

Nous n'irons pas en Patagonie Chilienne (nous y sommes déjà allé tous les deux) mais je vous conseille fortement "Dernières nouvelles du sud" un superbe livre de Luis SEPULVEDA.

Le récit sur la recherche d'un violon au milieu de la pampa est un grand moment.

Bonne lecture

Extrait

Sur la route

Nous nous sommes mis en route sans savoir que la quila avait fleuri cette année-là. Cela n'arrive pas plus de trois fois par siècle et peut donc être qualifié de prodigieux. La quila est une variété de bambou andin qui pousse dans les ravins profonds de la cordillère. Elle résiste au vent, à la neige, au froid intense des longs hivers australs et au soleil brûlant des courts étés. Ses hampes peuvent atteindre plusieurs mètres de hauteur, elles sont dures, élastiques, et leurs feuilles d'un vert très doux égayent les paysages de la cordillère.
Les premiers habitants de la Patagonie utilisèrent la quila pour soutenir les peaux de guanaco de leurs tentes, les rucas, mais aussi pour fabriquer les lances qui freinèrent l'avance de nombreux régiments de cavalerie pendant la Conquête. Plus tard, en 1880, quand on commença à coloniser le grand territoire austral et que la presse britannique fit remarquer non pas la fragile beauté de ce monde mais son potentiel économique qui induisait "la triste nécessité d'anéantir les barbares", les lances de quila ajoutées aux flèches et aux boleadoras* affrontèrent de nouveau les envahisseurs mais, cette fois, elles furent vaincues par le plomb et les arguties juridiques des usurpateurs avides de terres qu'ils n'aimeraient jamais, de richesses qui engraisseraient les banquiers d'Europe et d'un prestige que l'histoire n'a pas encore commencé à juger. Les Indiens de Patagonie ont entretenu une longue relation avec la quila, non seulement pour ses avantages pratiques mais aussi pour ses vertus d'oracle infaillible et tragique. Chacune des floraisons de la quila a annoncé des temps de douleur et de désolation. Sa fleur est d'un rouge intense et prémonitoire et les Tehuelches calculaient leur âge en fonction du nombre de fois où ils l'avaient vue fleurir. Ceux qui avaient assisté plus de deux fois à ce prodige avaient certainement beaucoup de choses à raconter autour des grands feux de bois.
Aujourd'hui, il reste très peu de Tehuelches et de Mapuches en Patagonie. Ce sont des survivants qui, passionnément attachés à leur dignité, ont décidé de ne plus être un sympathique détail ethnique pour distraire les touristes, ils vivent sur les deux versants de la cordillère des Andes et développent une formidable culture de résistance et de mémoire.
Les autres ethnies ont succombé aux règles d'un progrès dont nul n'est capable de définir les fruits, et il n'en reste que des souvenirs ou des témoignages réunis par des chercheurs dont le travail est soumis au contrôle des préjugés et de la suspicion. Il est très difficile d'écrire l'histoire des vaincus mais la quila est toujours là, elle pousse dans les gorges et les hiv
ers l'unissent au destin errant des gauchos pauvres.

Revue de presse

Au commencement, il y avait l'idée d'un livre qui les changerait des éternels reportages qu'ils faisaient ensemble pour le compte de revues diverses. D'où cette philosophie de partir sans idée précise, à l'inverse du reporter qui va chercher ce qu'on lui demande. À l'arrivée, il y a Dernières nouvelles du Sud, le roman d'une région disparue et d'une époque révolue, «un recueil de nouvelles posthumes», conclut Sepulveda, qui l'a finalement écrit quinze ans après avoir voyagé. Le temps a donné de la valeur aux souvenirs. L'Argentine a bien changé depuis quinze ans, jusqu'en Patagonie, paraît-il. La plupart des personnes croisées par les deux hommes étaient âgées et ne sont plus aujourd'hui. Reste leur présence dans ces textes. Luis Sepulveda, conteur embusqué derrière le voyageur, restitue, pour chacun, toute une vie en Patagonie, au fil de chapitres qui se lisent comme des nouvelles. Ses portraits disent la singularité de cette terre, colonisée depuis des lustres, mais étonnamment fière. Les auteurs ont su en saisir le sel...
Ce livre valait bien quinze années d'attente. (Françoise Dargent - Le Figaro du 12 avril 2012 )

Le voyage insolite au bout du monde austral du Chilien Luis Sepulveda et de son ami, le photographe Daniel Mordzinski. Une merveille. Quelle frontière ? Entre le Chilien Luis Sepulveda et l'Argentin Daniel Mordzinski, l'entente est plus que cordiale. Le premier appelle le second son socio, soit son ami ou coéquipier. Ils sont partis tous les deux il y a plus de dix ans dans le sud du monde, plume et Leica à la main. Le romancier a pris son temps, et il ne s'agit plus ici d'une chronique de voyage austral entre deux amis mais bien du "roman d'une région disparue". (Maria
nne Payot - L'Express, juin 2012 )

commentaires

Un livre un lieu : L'UNIVERS

Publié le 2 Août 2014 par Fabien dans 9-UN LIVRE UN LIEU

Une fois n'est pas coutume, le lieu ne sera pas sur terre ce coup ci. Voici quelques livres très intéressants sur le sujet. Certaines lectures remontent à loin et depuis certaine théories comme la théorie des cordes traitée dans "L'univers élégant" de Brian Greene a été un peu mise à mal.

"Enfants du soleil" d'André Brahic

"L'univers élégant" Brian Greene

"Une brève histoire du temps" Stephen Hawking

"Matière sombre et énergie noire" Alain Bouquet et Emmanuel Monnier

commentaires

L'OR DES INCAS

Publié le 18 Juillet 2014 par Fabien dans 9-UN LIVRE UN LIEU

Nous voici au Pérou près du lac Titicaca .Un peu de littérature de gare pour cet article de "un livre un lieu". L'or des Incas" de Clive CUSSLER.

Quatrième de couverture

1532 : les derniers survivants d'un peuple décimé cachent au coeur des Andes un somptueux trésor : la chaîne d'or du dernier Inca, si lourde qu'il faut deux cents hommes pour la porter. 1998 : Shannon Kelsey, intrépide et séduisante archéologue, parcourt le Pérou avec son équipe, n'hésitant pas à plonger dans les profondeurs d'un puits sacré... Mais l'or des Incas suscite d'autres convoitises, bien peu scientifiques, celles en particulier d'un réseau mondial de trafiquants d'oeuvres d'art, décidé à tout pour atteindre leurs fins.

Et biensure une BD culte: Tintin, le temple du soleil

commentaires

La mort suspendue

Publié le 7 Juillet 2014 par Fabien dans 9-UN LIVRE UN LIEU

En 2013, j'ai découvert dans la bibliothèque de Valérie le livre "la mort suspendue", Ce livre classique de l'alpinisme tiré d'un histoire vraie m'a fait connaitre le terme "ice flute" , formations neigeuses typiques de la cordillère des Andes, c’était donc l'occasion de les observer (de loin, car si vous lisez le livre vous verrez que ce n'est pas l'un des endroit les plus sympa où poser ses crampons).

Ice flutes

Ice flutes

commentaires
1 2 > >>