Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Sens du Monde

1 an autour du monde en passant par L'AMERIQUE DU SUD, L'OCEANIE et L'ASIE

Train de Hsipaw à Pyin oo lwin (Birmanie)

Publié le 9 Mars 2015 par Fabien in 4-RECITS

Pour aller à Pyin oo lwin nous décidons de prendre le chemin de fer Birman. Une véritable aventure, 7 heures de voyage au programme pour 2€50 par personne. Nous ne sommes pas encore monté dans le train que le guichetier nous annonce déjà 1 heure de retard (la SNCF fait aussi bien mais pour beaucoup plus cher). Après cette petite attente nous voici parti. Il vaut mieux attacher solidement son sac de rando dans les stockages en hauteur car vu que les rails ne sont pas trop de niveau, ça secoue pas mal. J'ai l'impression de me retrouvé quelques mois plus tôt aux galapagos dans notre voilier par mer forte. Heureusement il y a de l'air pour respirer car les wagons n'ont pas de vitres. C'est super pour la photo " pas de reflets", par contre on se prend des baffes par les branches non élaguées le long de la voie (attention aux épineux). Les paysages le long du trajet sont magnifiques. Nous passons aussi le viaduc de Gokteik bâti en 1901 (haut de 97m et long de 688m). Le passage est assez folklorique, dixit le "Lonely planet" (les trains doivent ralentir au moment de le franchir pour ne pas éprouver sa structure vieillissante, qui, malgré des travaux de rénovation réalisés dans les années 1990 craque encore de manière inquiétante lorsque les wagons l'empruntent). Nous arrivons quand même entiers à Pyin oo lwin.

Wagon première classe...

Wagon première classe...

En voiture Simone.

En voiture Simone.

Travail dans les champs.

Travail dans les champs.

Trafic routier.

Trafic routier.

Nous traversons quelques petits villages en cour de route.

Nous traversons quelques petits villages en cour de route.

Petit vendeur d'eau.

Petit vendeur d'eau.

Viaduc de Gokteik, le moment le plus critique du voyage.

Viaduc de Gokteik, le moment le plus critique du voyage.

Heureusement la photographie nous distrait du possible danger.

Heureusement la photographie nous distrait du possible danger.

Petit moine.

Petit moine.

Commenter cet article