Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Sens du Monde

1 an autour du monde en passant par L'AMERIQUE DU SUD, L'OCEANIE et L'ASIE

SAN CRISTOBAL

Publié le 14 Juin 2014 par Fabien in 4-RECITS

Hola amigos y amigas !

Après un court vol de Quito via Guayaquil à l’île San Cristobal aux Galapagos, nous voici arrivés à Puerto Baquerizo Moreno superbe petit village côtier ou il semble y faire bon vivre . ( vous pouvez aller voir l'article de Valérie pour le récit de notre arrivée sur l’île et notre première demie journée. Pouvoir mettre un pélican, un iguane et un crabe rouge sur une même photo (j'aurai pu même mettre une otarie mais là, ça commençait à faire du monde; résume bien notre première vision des Galapagos le tout à deux pas de notre hôtel, dans le village.

En vérité, je croyais que l'on allais voir des animaux loin des villes, le tout avec un guide dans un cadre assez stricte.

La très bonne surprise, c'est qu'il y a des animaux de partout (il ne faut pas les approcher à moins de 2 mètres bien sur) et qu'il y a plein de balades libres d’accès pour les observer.

Balade Cerro Las Tijeretas (en gros la colline des Frégates) et poursuite jusqu'à la Playa Baquerizo

Le début de la balade se fait à partir du Centro de Interpretacion, la seul restriction c'est qu'il faut rentrer avant 18 heures, mais comme on comptait rentrer avant la nuit, ça nous pose aucun problème. Le paysage est surprenant, très aride malgré la récente saison des pluies, les arbres et buissons sont gris, il y a peu de feuilles sur les arbres et de nombreux cactus parsèment le terrain ; les seules touches de couleurs sont des arbustes avec de magnifiques fleurs jaunes; du coton semble t-il, mais il y a de la vie on entend et vois de nombreux pinsons.J'imagine Darwin à l'époque avec tout son attirail, ça ne devais pas être facile de progresser dans se genre de terrain, car en plus il y a des blocs de lave de partout. Après un superbe belvédère sur une crique ou des gens et des otaries se baignent, nous arrivons à la colline des frégates ; elles sont bien là, pour l'essentiel des femelles, à flanc de falaise posées sur un arbre . Quelques unes vols autour, c'est un oiseau assez imposant et à la forme vraiment caractéristique.Nous passons un bon moment à prendre des photos et à les regarder. Nous poursuivons par des chemins moins aménagés en direction de la plage Baquerizo. En cour de route j'enregistre les chants d'oiseaux dans leur milieu. En redescendant vers le bord de mer, alors que je montrait à Valérie une petite otarie qui tétait ça mère, Val me montre un iguane de bonne taille juste à coté et que je n'avais même pas vue (et oui pour voir un iguane noir sur un rocher noir, vaut mieux avoir 4 yeux que 2.)Nous arrivons peut après à la plage, elle est magnifique, sable blanc corallien, des nappes roses de radioles d'oursins crayons la strie par-ci par-là, à 100 mètres un pélican sur son rocher et nous sommes seuls, une vrai plage de naufragé. Nous poursuivons un autre sentier pendant un moment au milieu des cactus, je prend d'ailleurs en photo un oiseau en plein repas.Nous faisons demi-tour, repassons par la colline aux frégates,et je vais piquer une tête dans le pacifique (j'y vais plutôt sur les fesses car c'est casse gueule).plein de poissons et d'oursins crayon la dessous).Peut après que nous repartons, nous voyons que les otaries ont pris possessions des lieux, les baigneurs ne peuvent même plus sortir car elles sont en travers de l’accès à l'eau.Une paire de kilomètres et nous arrivons à l’hôtel juste avant une grosse averse tropicale (elle durera d'ailleurs toute la soirée).

Asta luego

SAN CRISTOBAL
SAN CRISTOBAL
SAN CRISTOBAL
SAN CRISTOBAL
SAN CRISTOBAL
Commenter cet article